L'orgue de notre Eglise

L'orgue, notre patrimoine historique :

L’orgue de l’église de Saint Pierre d’Albigny a été édifié dans le style des instruments de Thuringe et de Saxe, notamment des orgues qu’Heinrich Gottfried Trost, le plus célèbre des facteurs thuringeois, construisit à Waltershausen (1730) et à Altenburg (1739).

Retrouvez toutes les informations et l'actualité des concerts sur le site de l'association des Amis de l'orgue de Saint-Pierre d'Albigny : http://orguesaintpierredalbigny.fr


Le Caveau des Augustins

Le Caveau des Augustins

Le caveau des Augustins, blotti au centre du bourg de Saint Pierre d’Albigny, saisit ses visiteurs par la puissance des pierres qui portent ses murs séculaires…
L’ancienne église du couvent de la congrégation des Augustins, fondée par Jean de Miolans en 1380, le caveau des Augustins, blotti sous la mairie de Saint Pierre d’Albigny témoigne de quatre siècles au cours desquels les grandes familles nobles de Savoie lui destinèrent leurs sépultures.
Abritant trois « saintes épines de la couronne du Christ », rapportées de Palestine par Jacques 1er de Miolans au XVème siècle, le couvent et son église furent en partie démantelés à la Révolution, ses caveaux reconvertis en caves à vins ou à fromages.
Construite au XIXème siècle sur les vestiges de l’église des Augustins, la mairie de Saint Pierre d’Albigny offre donc aujourd’hui aux regards ces vieilles pierres puisées au pied de l’Arclusaz.
Le caveau des Augustins est la fidèle restitution de l’ancienne église du couvent de la congrégation des Augustins.
Les peintures et les colonnes de l’église monastique du XIVème siècle y sont clairement identifiables sous les lumières qui désormais caressent des pierres apparentes flanquées de cimaises. Les sépulcres des familles Miolans et Montmayeur reposent sous leurs lestes dalles tandis que deux magnifiques têtes sculptées, mises à jour dans l’enceinte de l’ancien couvent, offrent leurs sourires éternels aux découvreurs.
Patrimoine culturel, cultuel et historique unique en Savoie, le caveau des Augustins a de tout temps été lié aux hommes


Le Chateau des Allues

Le château des Allues
 

Riche de son histoire, le Château des Allues trouve ses origines au XIIe siècle appartenant à la famille Guy des Allues dans une dimension plus modeste qu’aujourd’hui. C’est au début du XVème que ce château est vendu à la Famille de Lescheraine  qui installera au XVIIIème siècle un outil de production pour y fabriquer du matériel destiné aux activités agricoles. Viendra ensuite le temps de la famille Audibert, propriétaires de soieries et de l’usine de tissage, puis de la famille de Certeau qui la revendra aux propriétaires actuels en 2004. Restauré  pendant plus d’une décennie, cette demeure propose aujourd’hui des chambres d'hôtes et gites de charme raffinés dans un cadre bordé de nature avec notamment des jardins en carrés ouvrant sur un parc arboré de 3 hectares. Offrant une vue magnifique sur la dent de l’Arclusaz et sur les reliefs environnants avec une vue s’allongeant à plus de 200km, vous pouvez découvrir ce château sur : www.chateaudesallues.com ou lors des journées nationales du patrimoine du mois de septembre où son potager bio en 88 carrés marqué par le 1er prix du concours national de la Sté d'Horticulture de France s’ouvrent à vous.


Vos Hameaux, Votre Patrimoine

Vos Hameaux, Votre Patrimoine :

. . . Les hameaux de Saint-Pierre d'Albigny

Saint-Pierre d’Albigny est formé d'un bourg centre entouré de vingt hameaux possédant chacun leur particularité : le four à pain de Pau, les caveaux de la Noiriat, la forge et le château des Allues, Miolans et son château historique, le bourg centre et son patrimoine etc... Cette particularité d'implantation est une résultante directe du travail du tabac puis de la vigne qui se sont succèdés depuis plusieurs générations obligeant une adaption de l'implantation bâtie en proximité des zones travaillées. Cette typicité dans cette ampleur est propre à notre commune et en Savoie.
Les chemins reliant ces hameaux entre vignes, bois et rivières relient en balcon les piémonts sud du Parc Naturel Régional des Bauges. Il est très agréable de découvrir et d’apprécier l’architecture rurale et ses panoramas liés notamment à la culture de la vigne et à l'exploitation des rivières au travers de son énergie hydraulique.


Le Chateau de Miolans

Le château de Miolans :

La forteresse de Miolans, Monument Historique, contrôle l’une des voies d’accès les plus stratégiques des Alpes. Admirablement conservée, véritable chef-d’œuvre militaire jusqu’à la fin du XVème siècle, le Château de Miolans offre, du haut de ses 550 mètres d’altitude, une vue exceptionnelle du Mont Blanc au Vercors.
Les origines de Miolans (mediolanum : au milieu) remontent au 4ème siècle où des fortifications permettaient de surveiller la voie romaine Milan-Vienne. Sur cet emplacement fut construit le château actuel du XIème au XVIème siècle.
Manoir féodal des seigneurs de Miolans pendant six siècles (923-1523), le château fut ensuite laissé en héritage aux Ducs de Savoie qui le transformèrent en place de guerre. En 1559, il devint prison d’Etat de la Maison de Savoie. Pendant plus de deux siècles, jusqu’en 1792, date de l’entrée en Savoie de l’armée française, Miolans inspira de telles terreurs qu’il fut surnommé « la Bastille savoyarde ». Parmi les prisonniers les plus célèbres figure notamment le marquis de Sade qui fut emprisonné en 1772.
Laissé à l’abandon jusqu’en 1869, il a depuis lors fait l’objet de nombreuses campagnes de restauration dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat, le Conseil général de Savoie, la commune de Saint-Pierre d’Albigny et les propriétaires. Nous vous invitons à découvrir ce château ICI et lors des nombreuses manifestations à thèmes organisées tout au long de l’année.

miolans.jpg

Saint Pierre, une Histoire

Il était une fois Saint-Pierre d’Albigny…

Saint- Pierre d’Albigny est la porte historique des Bauges, par les chemins du Col de la Sciaz ou du Col du Potat, et la route du Col du Frêne (950 m) rendue carrossable en 1832. Le chef-lieu et la plupart des hameaux s’étendent sur le cône de déjection du torrent du Gargot qui descend de l’Arclusaz.
De l’Antiquité à nos jours, ce site fut toujours habité et cultivé, notamment de vignes. En effet, de nombreux sites archéologiques de l’époque gallo-romaine situés sur le territoire de la commune attestent qu’un vicus (village) existait avant l’ère chrétienne. Mantala était vraisemblablement Saint-Pierre d’Albigny et Saint-Jean de la Porte.
Le bourg en grande partie détruit lors des guerres et invasions, renaît en 1015 sous le nom d’Albigny avec une église consacrée à Saint Pierre et une autre à Saint Jean.
Mais c’est par le Château Fort de Miolans qui surveille les grandes routes transalpines que Saint Pierre se construit en Bourg  durant toute la période médiévale. En participant aux Croisades, ses seigneurs sont entrés en possession de « trois épines de la couronne du Christ » et ont par là contribué au renom du couvent des Augustins du bourg, qu’ils avaient fondé et où se trouvaient leurs tombeaux. Le vestige actuel de l’église du couvent est  le Caveau des Augustins où de nombreuses traces des chambres mortuaires des seigneurs sont encore visibles.
A l’ombre de la forteresse de Miolans qui ne connut aucun siège, Saint-Pierre, important bourg agricole de la fin du moyen âge, fut touché par des épidémies de peste du XIIIème et XIVème siècles. Les guerres du comté de Piémont-Sardaigne des XVIème et XVIIème siècles ont également eut leurs effets sur le Bourg.
Les temps de crise passés, nobles et bourgeois de Chambéry recherchèrent ses terres riches et ses vignobles renommés : ils bâtirent de belles demeures et transformèrent les anciennes maisons-fortes. En 1817, sous le régime sarde, l’ouverture d’un petit séminaire fit de Saint-Pierre d’Albigny la troisième ville de Savoie en importance et le centre intellectuel de la Combe de Savoie.
Le « diguement » de l’Isère puis le dépérissement des propriétés nobiliaires enrichirent la bourgeoisie et donnèrent naissance à une classe importante de petits propriétaires.
Pendant plus d’un siècle, ce bourg agricole pourvu d’un solide artisanat (taillanderie, fours à chaux, tanneries pour l’essentiel), d’une petite industrie (usine de soie) et d’écoles secondaires va connaître la prospérité.
Pendant la seconde partie du XXème siècle, la vie économique et politique se transforme. La diminution des familles paysannes, la disparition quasi-totale de l’artisanat traditionnel et l’implantation de foyers vivant dans le canton de St Pierre d’Albigny mais travaillant ailleurs, bouleversent la situation.
Aujourd’hui, les terres agricoles résistent à l’implantation industrielle et tertiaire. Les racines de l’histoire de Saint Pierre d’Albigny perdurent au travers les vignobles, les champs agraires, les Chateaux, le centre bourg et la typologie particulière des hameaux. Sous la poussée démographique provenant en partie de la cluse de Chambéry, Saint-Pierre d’Albigny  devient petit à petit un bourg résidentiel où le bien vivre ensemble règne.
Les atouts géographiques saint-pierrains sont recherchés sur notre territoire et offre à cette zone de nouvelles perspectives de développement, notamment touristique.

Panorama spa2.jpg

Sondage

Nombre total de vote(s): 0